déménagement projet.jpeg
May 3, 2017

Des membres d'équipe qui déménagent?

Nous nous sommes tous retrouvés à aider un(e) ami(e) à déménager au moins une fois. Certes, c’est un moment convivial et d’entraide, mais soyons honnêtes, on veut que cela aille au plus vite : Porter un frigidaire dans un escalier ne fait probablement pas partie de l’idée qu’on se fait d’un bon dimanche matin ensoleillé, surtout quand ce n’est pas le nôtre de frigidaire…

Un déménagement représente donc une grande force collective (les amis déménageurs) rassemblée autour de l’objectif d’un tiers (le déménagé) : un projet. Cette force collective vivra cette expérience comme conviviale, mais ponctuée de moments difficiles par lesquels il faut passer. Pour ces moments, on a besoin d’aide et de soutien pour en sortir : une équipe.

Le plus souvent, les personnes offrant leur aide pour faire le déménagement, si généreuses et altruistes soient-elles, viennent avec leurs propres défauts…

On finit rapidement par retrouver ou être au moins une de ces personnes :

Celle qui trie le camion, qui ne veut pas être dérangée parce qu’elle est certaine qu’avec le plan qu’elle a en tête, ça va rentrer :

“Pose ça là, je m’en occupe”
“J’ai besoin de pousser le frigidaire, ils sont où les autres bon sang?”

Ceux dont tout le monde est content qu’ils fassent les allers-retour épuisants dans les escaliers à notre place

“Mieux vaut eux que moi !”
“De toutes façons, ils ne sont pas organisés”

Celle qui cherche les cartons, qui peste dans sa barbe parce que tous ne sont pas prêts et qui est très occupée à faire des allers-retours dans l’appartement

“Il n’a même pas tout préparé la veille, là, c’est le bazar”
“A mon déménagement, c’était mieux préparé. Sauf quelques cartons, mais moi j’avais une vraie raison”.

Le maître d’ouvrage qui a beaucoup d’idées sur comment faire les choses mais qui ne participe pas trop

“On devrait mettre le lourd au fond d’abord. Tiens, attrape la laveuse”

Est-ce que cela semble familier ? C’est normal, cela ressemble à la dynamique de beaucoup de projets… Et si on essayait de se comporter au travail comme on aimerait que tout le monde se comporte à notre déménagement ?

Communiquer

Si vous restez dans le camion à ranger comme bon vous semble, vous n’avez aucune idée des prochains meubles ou cartons qui vont arriver. Difficile alors d’avoir une vue d’ensemble, et donc de savoir quoi ranger, où et à quel moment…

Pire, à force de coller à ses propres idées de rangement, on finit par supposer que tout le monde doit avoir la même idée. Enfin, tout de même, c’est logique après tout ! C’est là que les non-dits apparaissent, des attentes sont créées de la part de ceux qui n’en savent pourtant rien.

Il viendra aussi forcément une de vos pauses, pendant laquelle quelqu’un, de pourtant très bien intentionné, viendra ranger quelque chose au mauvais endroit, sans savoir ce que vous vouliez en faire.

Si au contraire, plusieurs personnes sont impliquées dans le rangement du camion, alors on améliore la transparence et l’efficacité puisque lors d’une absence du “rangeur en chef”, le travail peut continuer dans la bonne direction, décidée ensemble… Par ailleurs, si les idées sont accueillies avec bienveillance, alors on démultiplie la puissance cérébrale réfléchissant à comment organiser au mieux : les failles de raisonnement sont comblées.

Accepter de défaire pour mieux refaire

Parfois, on va se rendre compte que le matelas ne rentre pas, ou se rappeler qu’il reste encore deux chaises dans le salon qu’on avait oubliées… La tentation serait grande de les entasser en poussant, ou de les poser vaguement dans un coin, là où il reste de la place, sans vérifier si elles sont bien calées. Un peu comme jeter une fonctionnalité là où on peut sans contrôle qualité.

Alors oui, ça passera peut-être d’une façon ou d’une autre, mais au premier virage, nid-de-poule, ou tout autre imprévu sur le trajet, on risque d’entendre du bruit dans le camion… Et retrouver les affaires en morceaux ! À l’arrivée, on pourrait également se rendre compte qu’en poussant un peu trop fort, on a brisé le miroir de la salle de bain. Vous feriez attention lors d’un déménagement, n’est-ce pas ?

Parfois, dans ce genre de cas, la solution la plus simple mais qui peut être douloureuse, serait de défaire pour refaire. Cela peut être vécu comme un échec, comme une perte de temps. Mais c’est grâce à cela qu’on pourra avoir une meilleure vision de ce qu’il reste réellement à ranger dans le camion. Il est pénible d’admettre que les efforts fournis pour tout ranger la première fois doivent être refaits de nouveau, mais en aucun cas ils n’auront servis à rien : on se sert de cet échec pour aboutir à quelque chose de plus efficace.

Et puis qui sait, peut-être que le temps de réfléchir à comment faire rentrer ce meuble en trop dans le camion tel qu’il est organisé, sera supérieur au temps nécessaire pour agir, sortir et réorganiser les affaires.

Là encore, quelle est la différence avec le travail en équipe ? C’est bien de prendre du temps pour réfléchir au plan avant de se lancer. Mais ce temps là, nous pourrions le passer à tester, expérimenter et apprendre, pour ainsi gagner en efficacité.

Rotation des rôles

Nos deux comparses dans les escaliers ne finiront pas la journée si personne ne vient les aider. Oui, cela demandera à celui ou celle qui organise les cartons en haut à abandonner sa casquette cozy de leader auto-proclamé pour se salir les mains en portant des cartons ou des meubles. Mais dans le fond, cela permettra non seulement à tous les membres de l’escouade de sortir un peu de leur zone de confort, mais aussi de ménager ceux qui donnent beaucoup de leur personne.

Ainsi, chacun pourra être plus performant, plus polyvalent au sein de l’équipe de déménagement, au lieu d’être par exemple rien de plus qu’un spécialiste du triage de camion qui ne ferait alors rien d’autre.

Après tout, est-ce que vous resteriez au chaud dans le camion pendant que les autres portent la machine à laver ? Pourquoi cela serait différent au sein d’une équipe projet ?

Ouverture et compréhension

Prenons un couple qui change de logement. Supposons que ce couple n’a pas préparé la moitié des cartons. C’est énervant, n’est-ce pas ? Et si il avait en fait une bonne raison ?

Imaginez maintenant que le bébé du couple était malade toute la semaine, ou qu’il y a eu un problème au travail et que l’un d’eux a du travailler tous les soirs de la semaine, ou toute autre raison potentiellement grave… Tout à coup, il devient normal que rien ne soit prêt… Bon, il est aussi possible que le couple en question soit juste très mal organisé, mais comment le savoir ?

Il y a une méthode infaillible pourtant très peu utilisée : Demander. Alors non, il ne s’agit pas de demander pourquoi rien n’est prêt, mais plutôt si tout va bien depuis quelques semaines.

Cette simple question permet de lever le doute sur les raisons du manque de préparation, les non-dits, les jugements hâtifs et les suppositions. Alors oui, certes, tout n’est pas prêt, mais la question pourrait alors s’adresser à ceux qui s’en plaignent : “Et vous, qu’avez-vous fait pour aider ? Pourquoi étaient-ils seuls face à ces problèmes ?”.

Des étincelles peuvent jaillir

Pour terminer, intéressons-nous à cette personne qui fait de nombreux allers-retours dans l’appartements, qui parle fort et qui donne des instructions à tout le monde. Cette personne nous la connaissons bien…

Lorsque vous êtes à un déménagement, comment réagissez-vous à ce genre de comportement ? Est-ce que vous allez parler à voix basse aux autres membres de l’équipe pour faire en sorte de le mettre de côté, et de pousser le déménagé à se séparer de lui et de ses services ? Non, vous faites en sorte qu’il agisse plus qu’il ne parle, parce que vous savez que vous êtes tous embarqués dans la même tâche pas très aisée… Vous n’hésitez pas à le ou la confronter, parce qu’on ne vous la fait pas à vous ! Peut-être que vous apprendrez que cette personne a une blessure, ou peut-être que cette personne comprendra qu’elle a exagéré. Quoi qu’il en soit, rien ne bougera si vous avez peur de discuter.

Ne nous leurrons pas, nous prenons tous tour à tour chacun de ces rôles que ce soit dans un déménagement ou au sein d’une équipe. Il y a néanmoins une différence d’acceptation de ces attitudes entre la vie professionnelle et la vie privée… Pourquoi ? Parce qu’on a tendance à penser qu‘au travail, c’est différent. Qu’au travail, on doit se défendre. Qu’au travail, il faut porter un masque. La conclusion de cet article est que si votre environnement de travail vous fait dire ce genre de chose, alors vous êtes dans un déménagement qui se passe très mal, mais en identifiant les rôles de chacun nous pouvons toujours renverser la vapeur, et créer un environnement plus sain, dynamique et efficace. Le résultat ? Un camion bien rangé, optimisé et qui arrivera à bon port juste à temps pour savourer les pizzas… en équipe !

 

Vous avez aimé cet article? Inscrivez-vous ici à l'infolettre pour ne rien manquer !

No comment

No comments

Comment